AUTODIDACTE!

A chacun son sommet et à chacun son chemin!

Quelques petites réflexions ce soir, sur l’autodidaxie…Ce mode d’apprentissage que je n’ai pas vraiment choisi mais qui s’est imposé à moi, par des circonstances de vie et qui, je le dis, me convient très bien… Je partage avec vous cette question que j’ai entendue tellement de fois: « Tu as fait quelles études pour faire ça ?»…Personnellement, elle ne me touche pas plus que ça mais je suis toujours étonnée de découvrir le nombre de personnes pour qui les diplômes importent plus que le travail!

Voici quelques articles intéressants sur le sujet, celui-ci, où on lit que l’autodidacte pourrait se dénigrer lui-même. Opinion que je ne partage pas car peu importe le chemin qu’on prend, seul compte le Cervin qu’on désire atteindre.

Mais il y a surtout ce papier-ci. En voici un extrait et il me parle:

.

« L’autodidacte est passionné

Comme l’autodidacte n’est pas forcé d’apprendre, que la décision lui appartient, il développe généralement une réelle passion pour son sujet d’étude, et c’est un critère essentiel pour son succès. L’intérêt prononcé qu’il éprouve fait que sa motivation vient plutôt de l’intérieur que d’une quelconque bonne note ou de la reconnaissance d’un tiers. Ceci lui permet d’être plus endurant et plus résistant aux critiques. Armé de ses modèles de réussite et de ses rêves, sa détermination est supérieure à celle des élèves encadrés. L’autodidacte sait ce qu’il veut et agit en conséquence.

Cet alignement entre le moi émotionnel et ses activités permettent à l’autodidacte d’atteindre régulièrement l’état de flot, ce légendaire état d’efficacité suprême où le sujet est totalement absorbé par ce qu’il fait. Dans ces moments, aucune petite voix intérieure ne vient entrer en conflit avec son raisonnement. La procrastination et la frustration liés au manque d’intégrité n’ont pas leur place.

Parfois, tout cela peut même ressembler à de l’obsession, l’apprenant vivant pour sa passion, qui lui procure une capacité de travail énorme. Ainsi apprends-on que Thomas Edison vivait dans son laboratoire et ne dormait que quatre heures par nuit. Il disait être capable de travailler 48, voire 72 heures d’affilée!

Cet intérêt exacerbé pour la matière étudiée fait que l’élève se met aussi à rechercher constamment dans son environnement de quoi alimenter sa connaissance. Du coup, la frontière entre les moments d’étude et de la vie courante s’estompe. Et en particulier, l’autodidacte ne perd jamais une occasion de pratiquer ce qu’il a appris.« 

Encore plus impressionnant, toutes ces personnes qui ont suivi leur chemins par eux-mêmes… :-) Diplômes ou pas, on retrouve ici quelques pointures! ;-)

.

Bonne lecture!

PS: vous aurez remarqué la nouvelle mouture du web 2015, pour une navigation que j’ai souhaitée plus épurée et plus ergonomique, enjoy!

.

.

.

.

.

.

.

.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s